Les mouvements oculaires contre l’angoisse et la depression

Ecrit par : samedi, juin 21, 2014 5 Permalink

Comment une séance de mouvements oculaires vous aide contre la dépression?

En effet, je parle dans quelques articles de séances de mouvements oculaires au cabinet, et plusieurs lecteurs ne comprennent pas comment bouger les yeux peut aider à quitter angoisse et dépression .

Depression 3

Beaucoup de gens se sentent isolé face à la dépression

Comme je le signale dans l’article ´qui suis-je?´, une fois mon diplôme dans la faculté de médecine de Shanghai comme acupuncteur en poche, je débute ma pratique en cabinet. Je me suis vite rendu compte du besoin de complémentarité avec une méthode qui considère les blessures émotionnelles des patients : crises de panique, angoisse…

Je savais que je ne pourrai pas gérer de telles états de détresse sans une formation spécialisée pour des thérapeutes. C’est ainsi que j’ai pu être mis en contact avec la DMOKA.

La DMOKA, c’est quoi?

C’est une méthode basée sur les mouvements oculaires, qui aident ceux qui souffrent de blessures émotionnelles handicapantes à retrouver un mode de vie serein, et une compréhension adaptée de leur comportement face aux épreuves que la vie réserve.

 

Comment se passe une première séance de mouvements oculaires?

 

Le patient vient au cabinet quand en général quelque chose ne va pas. Il sait qu’une émotion le dérange consciemment ou inconsciemment. (Ceux qui souffrent depuis des années, et qui veulent quitter angoisse et depression, eux sont pleinement conscients de leur douleur).

 

Après m’être renseigné sur sa demande, sa médication, son passé médical et opératoire, j’explique comment le cerveau en arrive chez chacun de nous à créer des émotions difficiles à assumer en général (surtout quand le patient ne les contrôle plus depuis longtemps). Cette explication est fondamentale pour lui, car quand un patient comprend pourquoi des émotions de peur, de colère, de tristesse, d’angoisse… qui amènent à la dépression se produisent sans le vouloir, il trouve un outil pour commencer à se comprendre (et souvent arrêter de se dévaloriser à cause de son comportement). Il trouve ainsi la logique qui l’a conduit dans de tels états quand ni lui, ni sa famille, ni son entourage ne comprennent les douleurs de son corps.

 

Ensuite vient le moment de la pratique des mouvements oculaires. Quand nous sommes dans un état de stress émotionnel intense tel que l’angoisse ou la colère, nos yeux se figent pendant quelques instants (qui peuvent paraître plus ou moins longs) sans qu’ils puissent bouger.

 

C’est sur ce principe que je demande à la personne de suivre des yeux les mouvement d’un stylo fluo qu’elle aura choisi en début de séance. En lui faisant suivre ce stylo des yeux, je peux guider son regard vers des endroits du champ visuel qu’elle n’aurait pas pu atteindre sans aide. L’exercice dure un temps qui peut aller de 30 secondes à 3 minutes.

 

C’est ainsi que ses émotions diminuent en intensité. Par conséquent, l’intensité de la dépression aussi. Il est possible, de travailler sur toutes les émotions négatives possibles qui font souffrir le patient.

 

Entre chaque exercice oculaires, il y a une petite discussion sur le ressenti du patient, les différentes idées qui lui sont venues à l’esprit pendant l’exercice. Cela l’aide à prendre conscience du pourquoi elle souffre aujourd’hui, et comment sa souffrance se trouve être en fait une défense, un effort de survie de son cerveau.

 

Si en lisant cela, vous avez envie de prendre un stylo, et de le regarder bouger, vous pouvez, mais il faut une certaine finesse pour savoir comment le déplacer pour en arriver à baisser l’intensité de ses émotions. Il faut aussi la perspicacité d’un professionnel pour analyser les indices que le cerveau fournit et établir les parallèles qui expliquent l’état et les blessure des gens face à nous.

 

Votre expérience nous intéresse.
Si vous aussi avez eu l’occasion de vivre une séance de mouvements oculaires, racontez-nous ci-dessous les bienfaits que ça vous a procurés.

Sources pour cet article :

 

5 Comments
  • iris equinoxe
    juin 28, 2014

    bonsoir cher joel!j’ai lu votre article sur les mouvements oculaires que j’ai trouvé intéressant!mais ce qui m’a interpelé c’est le mot »émotion »!comment une émotion nait et se développe? y ‘a t-il une différence entre un simple sentiment et une « émotion »? comment peut-on noter ces différentes émotions ressenties dans la journée? dans l’attente de votre réponse,acceptez toute ma gratitude!

  • sara
    septembre 15, 2015

    Une petite question : l’emdr ou la « dmoka », fait-elle appel à une forme d’hypnose ?
    Merci

    • Joël ALIDOR
      septembre 21, 2015

      Merci Sara pour votre question,
      La réponse est non. Lors de séances d’exercices oculaires telles de l’E.M.D.R ou la D.M.O.K.A, le patient reste conscient tout le long de la séance. A aucun moment il ne doit vider son esprit ni se mettre sous le contrôle d’une autre personne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *