Stress et dépression

Ecrit par : vendredi, juin 27, 2014 1 Permalink

Stress et dépression : quelles sont les croyances fausses qui sont présentées comme vraies?

 

A la fin de la guerre au Vietnam, les hôpitaux américains ont recensés près d’un million de soldats souffrant de souffrances psychiques. Ils n’avaient pas été blessé, mais revivaient en boucle les souvenirs traumatisants de la guerre. Pour essayer de se donner un peu de répit, grand nombre d’entre eux ont sombré dans la drogue, ou ont essayé de noyer ces souvenirs dans l’alcool.

Ca a sons sens. Dans la vidéo en préparation (que je vous offre prochainement sur le fonctionnement des émotions négatives dans le cerveau), on y apprend que la fuite est un comportement de défense. Boire de l’alcool ou se droguer est un moyen de défense parmi tant d’autres qui peut s’apparenter à de la fuite. Voir et revoir des images d’horreur de guerre est aussi dramatique pour le cerveau que de les vivre.

 

Les médecins donnaient pourtant leur maximum pour aider ces victimes de dépression.

 

Un jour, un groupe de chercheurs à mis en lumière une découverte inattendue : l’hippocampe cérébral (partie du cerveau qui organise les souvenirs) de ses soldats était tellement sollicité par le stress répétitif de la guerre, qu’il s’était atrophié. (Le fait de revivre en boucle les blessures de la guerre ajoutait à ce stress répétitif, atrophiant d’autant plus l’hippocampe cérébral).

Cela voulait-il dire que leurs dépressions, leurs angoisses et leurs stresses était dus à une lésion du cerveau? Donc irréparable? Sans espoir?  C’est ce qu’a cru beaucoup de médecins de l’époque, laissant petits à petits ceux qui n’avaient pas réussi à guérir à leur propre sort.

La première erreur serait de croire qu’il est impossible de guérir si on a une telle lésion au cerveau.

 

Pourquoi?

Les bienfaits de l’imagerie médicale

Parce que, vingt ans après, une équipe de chercheurs hollandais a, grâce à l’imagerie médicale, montré que ce genre de lésion au cerveau générées par le stress n’empêche pas la guérison des symptômes si la psychothérapie est adaptée. (cliquez ici pour le rapport d’étude)

D’après certains médecins, l’autre erreur serait de croire que la dépression n’est qu’un déséquilibre biochimique dans le cerveau (des études indiquent que les personnes déprimées ont moins de sérotonine que la moyenne), et qu’il est possible de compenser en prenant uniquement certains antidépresseurs.

En 2006, une étude à montré que la véritable fonction de certains antidépresseur permettrait aux neurones de fabriquer des nouvelles branches, favorisant ainsi la création de nouvelles connexions. L’idée à retenir est qu’il est possible de régénérer les neurones par bien d’autres moyens que les antidépresseurs.

Une étude à été faite sur des souris adultes. Le simple fait de vivre avec d’autres souris ont leurs neurones qui se régénèrent beaucoup plus que les souris forcées de vivre isolées. Dans la même logique, les neurones des souris se développent mieux si elles font plus de sport (en courant sur une petite roue).

 

Ainsi, en faisant tout simplement plus d’exercice physique, le cerveau des souris se régénère.  Il y a fort à parier que chez les humains le processus soit identique.

 

En cabinet, l’utilisation de la neurothérapie basée sur les mouvements oculaires aide aussi à la création de nouvelles connections entre les neurones.

 

L’autre erreur serait de croire que seuls les médicaments ont le pouvoir de régénération du cerveau.

Nous avons tous le pouvoir sur nous-même de générer en nous des connections entre neurones.

 

-En côtoyant du monde,

-En faisant du sport.

-En se nourrissant correctement,

-En guérissant de ses blessures avec des thérapies telles l’EMDR ou la DMOKA®.

-…

 

 

Il existe d’autres moyens. Si vous en avez bénéficié, n’hésitez pas à nous le signaler. Le piège serait de croire qu’il existe un remède miracle, ou qu’une seule mesure est bonne pour tout le monde.

 

N’hésitez pas a nous faire part ci-dessous de vos remarques si vous faites du sport. Comment vous vous sentez avant, après, comment vous vous motivez ? Les astuces que vous avez pour être réguliers… tout est bienvenu.

 

 

SOurces :

 

http://www.essentia.fr/blog/wp-content/uploads/2011/09/Lindauer-article_Hippocamp-vol-PTSD-2005.pdf

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16300628

http://www.readcube.com/articles/10.1111/j.1471-4159.2005.03562.x

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Comment
  • Juliette
    juillet 12, 2014

    Euh… Très certainement que je devrais me mettre au sport! Je vais m’y mettre… dès que j’y arrive! snif

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *