Avoir plus d’estime de Soi

Ecrit par : dimanche, août 17, 2014 4 Permalink

Des pistes pour plus d’estime de soi

L’actualité est ponctuée d’informations relatant des suicides au travail. Beaucoup de personnes sans espoir ni confiance en eux tombent en dépression et choisissent de se suicider. Evidemment, personne ne s’en réjouit, tellement la joie est un besoin. Heureusement des principes existent pour s’en prémunir et arriver à les surmonter pour finalement être heureux de travailler et trouver sa place.

L’estime de soi tu chériras

A quoi attribuez-vous votre valeur ?

A quoi attribuez-vous votre valeur ?

Qui suis-je ? Combien je vaux ? Combien je rapporte?.. C’est plus que des chiffres. Au travail, comme dans la vie, une bonne confiance en soi est fondamentale. D’un point de vue personnel,à vos yeux combien valez-vous? Plutôt beaucoup, plutôt pas beaucoup ? plutôt pas mal ? plutôt moyen ? Chaque être vivant à une valeur énorme. Rien que le fait d’être vivant est en soi la garantie de valoir beaucoup. Malheureusement, peu le croient vraiment… Illustrons cela.

Ma valeur aux yeux des autres… et à mes yeux

Beaucoup de parents donneraient tout ce qu'ils ont pour sauver leur enfant

Beaucoup de parents donneraient tout ce qu’ils ont pour sauver leur enfant

Choisissez une jeune personne que vous aimez beaucoup. Elle tombe gravement malade, son pronostic vital est engagé. Un médecin vous dit qu‘il va s’en sortir à la seule condition que vous travailliez dans le pire travail que vous puissiez imaginer pour 0 euros pendant 5 ans, vous etes la seule personne qui peut le faire. Le feriez-vous ? Je suis sûr que beaucoup de parents le feraient pour leurs enfants. Cela veut dire qu’ils ont beaucoup d’estime et beaucoup d’amour pour leurs enfants. Pour eux, il est évident que l’enfant compte beaucoup. Mais ces mêmes enfants, quelle estime ont-ils d’eux-même ? Il y a une différence entre aimer, ce qu’une grande majorité de parents arrivent à faire pour leurs enfants, et ce sentir aimé, ce que beaucoup d’enfants n’arrivent pas à faire… Ces mêmes parents arrivent-ils pleinement à faire passer cet amour, à faire en sorte que leurs enfants le ressentent ?
C’est la vraie question :

Quelle estime avez-vous de vous ?

Mais quelle valeur donnons-nous à nos photos ?

Aujourd’hui, nous sommes tous photographe. Mais quelle valeur donnons-nous à nos photos ?

Plus vous aurez conscience de votre valeur, plus vous aurez confiance en vous. Le piège pour les adultes, c’est d’estimer sa valeur à travers le regard des autres, en oubliant son propre regard. Etant tout petit, ils ne pouvaient prendre conscience de leur valeur qu’à travers le regard que les parents avaient sur lui. En grandissant, ce regard sur soi, et de soi change. Car les parents l’aident à se construire une personnalité qui est une valeur immense. En théorie, il n’y a pas à douter se sa valeur.
Mais cette question est difficile car beaucoup doutent de leur valeur propre, de leur estime de soi. Ils cherchent plutôt l’estime des autres, oubliant la leur. (Comment tu me trouves ? Que ferais-tu à ma place ?…).

Ainsi, comme ils ont quand même besoin de savoir quelle est leur valeur, ils pourront la chercher dans la compétition, en se mesurant aux autres (qui est le plus fort ? le plus grand ? le plus beau ? le plus intelligent ?).

Estime de soi et travail

De quoi avez-vous besoin pour estimer votre valeur ?

De quoi avez-vous besoin pour estimer votre valeur ?

Travailler semble (attention, seulement dans une certaine mesure) un moyen pratique pour estimer ce que chacun vaut. En combien de temps j’ai pu faire ce travail ? Combien je gagne par rapport à mon collègue ? à mon voisin ? à mes amis ? Combien ai-je pu apporter à l’entreprise qui m’emploie ?

Argent et estime de soi

Sommes-nous tous à la recherche de notre valeur ?

Sommes-nous tous à la recherche de notre valeur ?

Je n’ai rien contre le travail. Ni contre le fait de gagner de l’argent pour subvenir à ces besoins et pouvoir en profiter et en faire profiter ses proches. Je mets juste en relief l’idée de valeur de soi, qui n’est pas la même chose que la valeur d’argent gagnée et que pourtant beaucoup confondent. C’est parce que ce n’est pas clair dans l’esprit de beaucoup de gens qu’on arrive à des paradoxes : Plus je gagne d’argent, plus je devrai être heureux, mais moins je le suis, car plus je gagne, plus j’oublie de m’estimer.

Pour retrouver la confiance, le plus dur est de retrouver la lumière qu'on ne sent pas en soi

Pour retrouver la confiance, le plus dur est de retrouver la lumière qu’on ne sent pas en soi

Oublier de prendre conscience de sa valeur serait comparable à un multimillionnaire qui se plaint à un mendiant sans logis des difficultés à gérer son argent et ses biens. Le riche qui ne prend pas conscience de la valeur de sa richesse, ne peut pas en profiter pleinement.

Quelle est votre richesse ? Y-a-t-il en vous quelque chose de caché que les autres voudraient vous voir resplendir ? Qu’est-ce qu’il y a de précieux en vous ?

Ecrivez-le en commentaire pour encourager ceux qui ont du mal à trouver la valeur précieuse qu’ils ont en eux.

4 Comments
  • Juliette
    août 21, 2014

    Wouahou ca c’est du défi! Et un très bel article…

    Eh bien, avec le travail que je fais sur moi, je dirais que ma richesse vient de mon enfant intérieur, de toute la joie de vivre et l’amour qui émane de lui. Mon défi personnel est de lui redonner une vraie place dans ma vie, de l’extérioriser et de protéger sa valeur… à mes propres yeux.

    La photo avec la lumière en soi me parle beaucoup!

    J’aimerais bien faire un bref partage: j’ai toujours beaucoup aimé la chanson de Francis Cabrel « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais », et pour la première fois aujourd’hui je l’ai associée à un père avec son enfant. Et l’expression dans le premier couplet « un diamant tombé d’un coffret » m’a fait pensé que nous sommes tous un « diamant » sorti du « coffret » qu’est la matrice de notre mère. Ca m’a donné envie de prendre conscience de la valeur de ce diamant que je suis, et qu’il m’est si souvent difficile de reconnaître…

    Merci pour ton article, et pour nous permettre de nous exprimer librement.

    • Joël ALIDOR
      août 21, 2014

      Merci Juliette, très jolie image. Nous sommes tous des diamants… à nous d’étinceler

  • A.LL.
    août 29, 2014

    Je reconnais être très mal placée pour répondre à cette question: comment trouver sa vraie valeur et cesser de vouloir exister dans le regard des autres. Car tout l’enjeu est bien là. ………. Je commencerai par une très belle illustration qui résume à elle toute seule toute la difficulté :
    J’ai lu quelque part qu’en Asie lorque que l’on veut dresser un éléphant pour le domestiquer, on attache un éléphanteau par un pied à un arbre. Il tente vainement de briser la corde qui le relie à l’arbre, puis après quelques tentatives, il renonce à la lutte et accepte son entrave. Ensuite, on passe de la corde à un cercle de métal relié a une chaîne toujours attaché à l’arbre. Mais au bout de quelques temps, et c’est là où cette histoire prends toute sa dimension, on lui retire définitivement son entrave, notre éléphant qui est devenu un grand, fort et puissant animal
    ne va même pas chercher à s’en aller. Car, il a intériorisé le fait qu’il était enchaîné. Jusqu’à la fin de sa vie, il reste prisonnier de sa croyance et de son habitude, alors que RIEN ne le relie plus à l’arbre.

    J’ai bien conscience, contrairement à notre éléphant, que je suis prisonnière de FAUSSES CROYANCES LIMITANTES, que ces messages NEGATIFS ont pris naissance dans l’enfance :  » pas assez ceci, trop çà, sois parfaite, dépêche toi, fais plaisir, applique-toi, fait des efforts, ne dis pas ce que tu penses, trop bête, pas assez grande, trop grosse, etc. »
    Et que c’est toujours à cause de ces messages FAUX et CONTRAIGNANTS que ma vision du monde, des gens et de la vie en générale en est altérée.

    Voilà, la prise de conscience étant faite, c’est déjà un pas vers la guérison… Mais, j’avoue que j’ai bien du MAL à couper ces FILS INVISIBLES eux qui me relient à mon passé, résignée à l’image de
    mon éléphant.

    Alors, de quoi avons nous besoin pour répondre à ta question Joël, pour retrouver notre valeur ??? Je dirai qu’il nous faut JUSTE changer de BOBINE qui nous sert de cerveau !!!!

    • Joël ALIDOR
      août 30, 2014

      Merci ALL pour ton commentaire. Merci pour cette jolie comparaison que celle de l’éléphanteau qui grandit en croyant être toujours assujetti à son entrave. Le fait de le savoir et de prendre conscience que l’on vit tous à un degrés plus ou moins profond la même chose est un premier pas vers le mieux.
      En effet, tu parles des fils invisibles durs à couper, qui nous handicapent dans notre prise de conscience de notre VRAIE valeur, la plus belle, la plus brillante, la plus précieuse. De quoi avons-nous besoin pour retrouver notre valeur ? Non pas de changer la bobine, mais de la réparer. D’abord rembobiner jusqu’aux événementothéques passées liées au danger avec le retour rapide des mouvements oculaires, d’y trouver ce qui est douloureux et handicapant, de le nettoyer en mettant en avant l’auto-guérison du corps. Une fois nettoyé, le nouveau challenge est de s’approprier cette partie de soi qui faisait tant mal, et de l’aimer. S’aimer plus, pour aimer plus. Même si on trouve que notre bobine qu’est le cerveau déraille ou grésille trop… Apprendre à l’aimer, c’est la meilleure machette pour couper les fils invisibles dont tu parlais. Pour finalement se rendre compte que l’entrave à notre pied est tout simplement extractible. Parce qu’en fait, cette bonne vieille bobine, elle en a fait des jolies choses quand même ?!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *